Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home3/isicnv/domains/hypnotisme.com/hypnotisme/filiatre/page.php on line 93

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home3/isicnv/domains/hypnotisme.com/hypnotisme/filiatre/page.php on line 94
 
Brought to you by ISI-CNV


HYPNOTISME PRATIQUE
INFLUENCES A L'ÉTAT DE VEILLE

Le sommeil, sous quelque forme qu'il se pré- sente, n'est pas la seule manifestation de l'influence hypnotique. Il est possible de provoquer sur une personne éveillée des effets de plus en plus marques. Ces expériences, très intéressantes, préparent admirablement l'arrivée du sommeil profond. De plus, elles ont le grand avantage de bannir de l'esprit des sujets toute crainte de l'hypnotisme. Certains essais s'obtiennent plus facilement et entraînent le sujet pour les essais plus difficiles. Un classement a donc été fait, une sorte de progression a été établie en présentant sensiblement ces expériences dans l'ordre de facilité. Aurant que possible, cherchez à les obtenir dans cet ordre, vous augmenterez vos chances de succès. Pour assurer infailliblement ce succès, je ne saurais jamais assez recommander de tenter les premiers essais sur des sujets assez rapidement influençables. Certes, il n'y a pas de personnes absolument rebelles à l'influence hypnotique. Il est prouvé par expérience, il est prouvé d'une façon irréfutable que chez les sujets les plus réfractaires, la réussite des expériences est uniquement subordonnée à une question de temps, de choix de méthode et d'entraînement de l'opérateur. Mais nous savons aussi qu'un grand nombre de personnes sont particulièrement sensibles à l'influence hypnotique. En fixant son choix sur de tels sujets, le lecteur assurera la réussite de ses premiers essais.

PERTURBATIONS MOTRICES

On appelle perturbations motrices celles qui résultent de suggestions portant sur le mouvement. Elles sont très nombreuses, mais toutes se résument : soit à obliger le sujet à faire un mouvement, soit à empêcher le sujet de faire un mouvement. Chute en arrière Priez la personne se prêtant à l'expérience de se tenir debout, les yeux fermés, les pieds rapprochés, les bras tombant le long du corps. Recommandez-lui de ne pas se raidir et de se laisser aller si elle se sent attirer en arrière. Ajoutez qu'elle ne se fera aucun mal et que vous la retiendrez dans sa chute. Pour vous rendre compte si la personne ne resiste pas, mettez une main sur son épaule et tirez légèrement en arrière. Si le sujet est bien dans un état passif, vous l'entraînerez aisément (FIG. 16). Dans le cas contraire vous sentirez une résistance. Pour vos premières expériences choisissez une personne qui ne résiste pas. Placez-vous derrière elle, et appliquez vos mains sur ses omoplates (FiG. 2). Laissez les mains en contact environ une minute en disant : Quand je vais retirer mes mains, vous sentirez une force qui vous tirera en arrière.

Chute en arrière par fascination

Faites placer la personne dans les mêmes conditions de passivité déjà à recommandées, et dites-lui : Pensez que vous tombez en arrière. Dès que je vous regarderai, vous tomberez. Fixez fermement le sujet à la racine du nez, entre les deux yeux, en disant : Vous tombez en arrière..... Vous tombez..... En donnant ces suggestions, avancez-vous vers le sujet comme s'il se dégageait de votre regard une force susceptible de le repousser (Fig. 17). Soyez prêt à retenir la personne dans sa chute. Chute en avant par attraction magnétique, fascination et suggestion Placez-vous devant le sujet, les mains à quelques centimètres des clavicules (Fig. 18). Dites-lui : Pensez que vous tombez en avant. Lorsque je retirerai mes mains, vous serez attiré par elles. Regardez fixement et fermement le sujet à la racine du nez, et suggérez : Vous êtes attiré en avant..... vous tombez en avant..... Retirez lentement vos mains, en pensant que la personne doit tomber (Fig. 19). Chute en avant par fascination et suggestion Fixez brusquement le sujet à la racine du nez, et suggérez : Vous tombez en avant..... En insistant sur cette suggestion, retirez-vous lentement en arrière, comme si vous vouliez attirer le sujet par votre regard (Fig. 20). Chute en avant par fascination L'expérience précédente peut se varier en se dispensant de répéter les suggestions pendant la fixation. Faire tomber à droite Dites au sujet : Dès que je vous regarderai vous vous sentirez attiré à droite. Laissez votre corps mou et pensez que vous tombez. Fixez-le ensuite à la racine du nez, et suggérez : Vous tombez à droite.....vous tombez à droite..... En répétant cette suggestion, penchez-vous vous- même très lentement à gauche (étant placé en face, c'est le côté qui correspond à la droite du sujet). Vous entraînerez plus aisément la personne (Fig. 21). Faire tomber à gauche Vous pouvez ensuite faire tomber le sujet à gauche. Vous n'avez qu'à modifier les suggestions de l'expérience précédente, et à vous pencher lentement du côté droit (étant placé en face, c'est le coté qui correspond à la gauche du sujet). Obliger à avancer Placez-vous en face du sujet. Dites-lui d'un ton assuré : Dès que je vous regarderai, vous ne penserez qu'a avancer. Regardez brusquement la personne à la racine du nez, et suggérez : Vous êtes tiré en avant.....vous avancez..... En insistant sur cette suggestion, retirez-vous en arrière très lentement, et ne quittez pas des yeux la racine du nez du sujet (Fig. 20). Lorsque celui-ci sera sous l'influence, il vous suivra partout où vous irez. Pour faire disparaître l'influence, soufflez sur les yeux de la personne et dites en frappant vos mains l'une contre l'autre comme pour applaudir : Tout est passe..... vous êtes très bien (Fig. 22). Il est prudent d'agir ainsi avec tous vos sujets. Ne les renvoyez jamais avant de vous assurer que toute influence est bien dissipée. Pour varier cette expérience dites au sujet : Lorsque je vous présenterai mon doigt, il vous attirera. Avancez vivement l'index de la main droite à une certaine distance du visage de la personne. Après quelques instants de fixation, le sujet sensible sera dans l'obligation d'avancer (Fig. 23). Obliger à reculer Placez-vous en face du sujet. Dites-lui : Dès que je vous regarderai, vous reculerez. Fixez-le ensuite à la racine du nez en suggérant : Vous êtes tiré en arrière.....vous reculez..... En insistant sur cette suggestion, avancez-vous lentement, en ne quittant pas des yeux la racine du nez du sujet (Fig. 24). La personne reculera jusqu'à ce que vous fassiez disparaître toute influence. On peut varier cette expérience de la façon suivante. Dites au sujet : Lorsque je vous présenterai mon doigt il vous repoussera. Avancez vivement l'index de la main gauche près du visage de la personne. Après quelques instants de fixation, le sujet sensible sera obligé de reculer (Fig. 25).

Empêcher de garder l'équilibre

Dites au sujet en le fixant à la racine du nez : Pensez qu'il vous est impossible de vous tenir droit. Des que j'aurai compté jusqu'à trois, vous ne pourrez garder l'équilibre. Insistez sur cette suggestion et comptez lente- ment : un..... deux..... trois..... Ajoutez : Vous ne pouvez plus vous tenir droit..... impossible de garder l'équilibre..... Répétez ces suggestions jusqu'à ce que l'influence soit obtenue.

Faire ouvrir la bouche

Dites au sujet : Pensez que votre bouche va s'ouvrir. Des que je vous regarderai, elle s'ouvrira peu à peu. Fixez ensuite la personne à la racine du nez en ajoutant : Votre bouche s'ouvre.....elle s'ouvre encore..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à ce que le sujet ait ouvert complètement la bouche.

Empêcher de fermer la bouche

Recommandez au sujet d'ouvrir la bouche et de penser qu'il ne peut la fermer. Fixez-le ensuite à la racine du nez, en disant d'un ton positif : Vos mâchoires se raidissent..... vous ne pouvez fermer la boucle. Répétez ces suggestions, et, vous rapprochant légèrement du sujet, ajoutez sur un ton très affirmatif : Impossible de fermer la bouche..... essayez., vous ne pouvez plus. Lorsque la personne est bien sous l'influence, il lui est absolument impossible de fermer la bouche.

Paire tirer la langue

Cette petite expérience très amusante peut succéder à l'essai précédent. Lorsque le sujet est dans l'impossibilité de fermer la bouche, on suggère : Votre langue sort.....vous tirez la langue..... Insistez sur cette suggestion. La personne tirera la langue, et ne pourra la rentrer quels que soient ses efforts.

Faire écarter les doigts

Dites au sujet d'ouvrir complètement une main et de rapprocher les doigts de manière qu'ils se touchent (Fig. 26). Recommandez-lui de penser que ses doigts vont s'écarter. Fixez-le ensuite à la racine du nez, et suggérez d'un ton positif : Vos doigts s'écartent..... ils s'écartent..... Lorsque les doigts se sont écartés (Fig. 27), on peut suggérer l'impossibilité de les rapprocher, Dites d'un ton convaincu en continuant la fixation: Vos doigts se raidissent... vous ne pouvez les rapprocher... Insistez sur cette suggestion, puis ajoutez sur un ton très affirmatif : Vos doigts ne peuvent se rapprocher.....essayez, impossible. Quels que soient ses efforts, le sujet ne pourra rapprocher ses doigts avant que vous le délivriez de cette influence.

Faire rapprocher les doigts écartés

Priez une personne d'ouvrir une main et d'écarter les doigts (comme l'indique la figure 27). Dites-lui : Pensez que vos doigts se rapprochent. Fixez ensuite le sujet à la racine du nez, et suggérez : Vos doigts se rapprochent.....ils se rapprochent..... Lorsque les doigts se sont rapprochés (comme indique la figure 26), on peut suggérer l'impossibilité de les écarter. Dites, en continuant la fixation : Vos doigts se raidissent.....vous ne pouvez les écarter. Insistez sur cette suggestion, puis ajoutez sur un ton très affirmatif : Vous ne pouvez écarter les doigts.....essayez, impossible. Malgré tous ses efforts, le sujet ne pourra écarter les doigts.

Faire fermer la main

Que la personne se prêtant à l'expérience ouvre une main (Fig. 28). Dites-lui de penser que sa main se ferme, puis, fixant le sujet à la racine du nez, suggérez d'un ton positif : Votre main se ferme..... elle se ferme..... La main étant fermée (Fig. 29), on peut suggérer l'impossibilité de l'ouvrir. Pour cela, dites, en continuant la fixation : Votre main se raidit.....vous ne pouvez l'ouvrir..... Insistez sur cette suggestion, puis ajoutez sur un ton très affirmatif : Vous ne pouvez ouvrir la main.....essayez, impossible. Le sujet sensible sera dans l'impossibilité d'ouvrir la main.

Obliger à ouvrir la main

Priez une personne de tenir une main fermée (comme l'indique la figure 29). Dites-lui de penser que sa main va s'ouvrir. Fixez ensuite le sujet à la racine du nez, et suggérez d'un ton positif : Votre main s'ouvre..... elle s'ouvre..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à ce que l'influence se produise et que la main soit complètement ouverte le (comme l'indique la figure 28).

Obliger à lâcher un objet

Faites tenir par le sujet un objet quelconque (un mouchoir par exemple) dans la main, ou entre le pouce et l'index (Fig. 3o). En la fixant à la racine du nez, dites à la personne : Lorsque j'aurai compte jusqu'à trois, votre main s'ouvrira et vous lâcherez l'objet. Ajoutez sur un ton très affirmatif : Un... deux... trois, votre main s'ouvre... elle s'ouvre... Insistez sur la suggestion finale jusqu'à ce que l'objet s'échappe. Lorsque le sujet est bien sous l'influence, il peut reprendre l'objet mais il est dans l'impossibilité de le garder, car malgré lui sa main s'ouvrira.

Empêcher de lâcher un objet

Faites tenir une canne par le sujet (Fig. 31) et dites que bientôt il ne pourra plus la lâcher. Fixez ensuite la personne à la racine du nez en suggérant : Serrez fortement l'objet... encore... serrez davantage... vos mains se raidissent, vous ne pourrez plus lâcher... Insistez sur ces suggestions, puis ajoutez sur un ton très affirmatif : Essayez.....vous ne pouvez lâcher l'objet. Quels que soient ses efforts, le sujet sensible ne pourra se débarrasser de la canne (Fig. 32). A défaut de canne, on peut faire tenir un objet quelconque.

Faire rapprocher les mains

Faites ouvrir les mains du sujet et placer ses bras horizontalement (Fig. 33). Dites-lui de penser que ses mains vont se rapprocher. En le fixant fermement à la racine du nez suggérez : Vos mains se rapprochent..... elles se rapprochent..... Lorsque les mains commenceront à se rapprocher, insistez énergiquement sur la suggestion jusqu'à la réussite de l'expérience (Fig. 34).

Obliger les mains à s'écarter

Dites au sujet de tenir ses mains l'une contre l'autre (comme l'indique la figure 34) et de penser qu'elles vont s'éloigner. En fixant la personne à la racine du nez, suggérez : Vos mains se séparent..... elles s'écartent..... Lorsque les mains se sont écartées (comme l'indique la figure 33), dites au sujet : Vos mains ne peuvent rester en contact. La personne pourra rapprocher ses mains, mais quels que soient ses efforts, elles s'écarteront, et il en sera ainsi jusqu'à ce que vous fassiez disparaître toute influence.

Obliger à applaudir

Dites au sujet de tenir ses mains ouvertes l'une en face de l'autre (comme l'indique la figure 33) et de penser à applaudir. Fixez ensuite la personne à la racine du nez, en suggérant : Vos mains se rapprochent pour s'écarter ensuite..... vous applaudissez.....vous applaudissez..... Insistez sur ces suggestions et lorsque vous constatez que les mains commencent à s'éloigner et à se rapprocher, prenez un ton de plus en plus affirmatif.

Obliger à tourner les bras

Faites fermer les poings du sujet. Qu'il les place l'un au-dessus de l'autre sans qu'ils se touchent (Fig. 35). Dites : Lorsque je vous regarderai, vos bras se mettront en mouvement. Fixez ensuite le sujet à la racine du nez, et suggérez : Vos bras tournent.....ils tournent..... En opérant sur une personne assez rapidement influençable, les bras tourneront très vite, et elle ne pourra en arrêter le mouvement avant que vous la dégagiez de l'influence. Si le sujet paraît rebelle, prenez-le par les poignets (Fig. 36) et, imprimant à ses bras le mouvement de rotation que vous cherchez à obtenir, dites: Quand je lâcher aivos bras, ils continueront à tourner..... ils tournent..... Lâchez alors les bras, et insistez sur ces suggestions jusqu'à l'obtention de l'influence.

Empêcher d'ouvrir les yeux

Dites au sujet de fermer les yeux et de penser qu'il ne peut les ouvrir. Suggérez ensuite : Vos paupières pèsent de plus en plus..... elles se collent..... Insistez sur cette suggestion, puis, prenant un ton très affirmatif, ajoutez : Vos yeux ne peuvent s'ouvrir..... essayez, impossible. Quels que soient ses efforts, le sujet ne pourra parvenir à ouvrir les yeux.

Faire fermer les yeux

Recommandez au sujet de vous regarder dans les yeux, et fixez-le à la racine du nez, en suggérant : Pensez que vos yeux se ferment.....vos paupières sont lourdes.....elles s'abaissent.....vos yeux se ferment..... Répétez ces suggestions jusqu'à ce que l'effet soit obtenu. Par des suggestions appropriées, on peut encore obliger le sujet à ouvrir les yeux, puis l'empêcher de les fermer.

Obliger à s'asseoir

Le sujet se tenant debout devant une chaise (Fig. 37), dites-lui de penser qu'il doit s'asseoir. Fixez-le ensuite à la racine du nez, en suggérant : Vous devenez lourd..... vos genoux plient..... vous vous asseyez..... Insistez sur ces suggestions jusqu'à ce que l'influence soit obtenue. Si l'effet tardait à se produire, baissez-vous lentement, sans quitter des yeux la racine du nez du sujet (Fig. 38). Ceci aidera beaucoup à la réussite de l'expérience. En insistant ensuite sur la suggestion : Vous êtes lourd.....très lourd.....vous ne pouvez vous lever....., on mettra le sujet dans l'impossibilité de quitter la chaise.

Empêcher de s'asseoir

Le sujet se tenant comme précédemment debout devant une chaise (comme l'indique la fig. 37), dites : Pensez que vous ne pouvez vous asseoir et raidissez vos jambes. Fixez ensuite la personne à la racine du nez en suggérant: Vos jambes se raidissent..... vous ne pourrez plier les genoux.....vous ne pourrez vous asseoir..... Insistez sur ces suggestions, puis ajoutez sur un ton très affirmatif : Impossible de vous asseoir..... essayez, vous ne pouvez plus. Lorsque la personne sera sous l'influence, elle ne pourra s'asseoir malgré tous ses efforts.

Obliger à se lever

Faites asseoir le sujet. Dites-lui de vous regarder dans les yeux et de penser qu'il se lève. Suggérez ensuite d'un ton assuré : Vous ne pouvez rester assis.....vous vous levez..... Insistez sur ces suggestions et faites quelques gestes en remontant, comme si vous vouliez entraîner la personne (Fig. 39). Le sujet sera dans l'obligation de se lever, et ne pourra rester assis avant la disparition de l'influence.

SUGGESTION DU GESTE SUGGESTION DE L'EXEMPLE

Pour donner une efficacité plus grande aux suggestions verbales, on peut y joindre la suggestion du geste, et parfois celle de l'exemple. Pour savoir quel geste il convient d'employer, il suffit de supposer que le sujet est sourd, et de faire devant lui le geste ou les gestes que vous jugerez nécessaires pour lui faire comprendre ce que vous attendez de lui. Prenons comme exemple l'essai de chute en arrière. Vous n'avez dans ce cas, qu'à tendre brusquement le poing vers le sujet (Fig. 40). Dans les expériences de chute à droite ou à gauche, vous ferez un geste avec la main dans la direction ou vous voulez que la personne tombe (Fig. 41). La suggestion de l'exemple consiste à répéter devant le sujet le geste suggéré. Lorsque dans un essai d'influence hypnotique le résultat attendu tarde à se produire, la réussite est souvent rendue rapide et certaine si l'on imite devant le sujet l'acte dont on veut lui imposer l'exécution. Je citerai comme exemple l'essai de «faire ouvrir la bouche ». Après avoir insisté sur les suggestions recommandées, ouvrez vous-même la bouche devant la personne. L'effet est le plus souvent irrésistible. Ces quelques exemples suffisent sans qu'il soit nécessaire de s'étendre plus longuement sur le principe et les applications de la suggestion du geste et de la suggestion de l'exemple.

Empêcher de plier le bras

Dites au sujet de tenir son bras droit horizontalement, de le raidir et de penser qu'il ne peut le plier. Prenez son poignet dans votre main gauche, et, de la droite, faites des passes descendantes avec contact de l'épaule au poignet (Fig. 42). En fixant la personne à la racine du nez, suggérez : Votre bras se raidit.....vous ne pourrez le plier..... Insistez sur cette suggestion, puis, prenant un ton très affirmatif, dites en lâchant le poignet du sujet : Votre bras est raide..... impossible de le plier..... essayez, vous ne pouvez plus. Le sujet sensible ne pourra plier le bras malgré ses efforts (Fig. 43). Pour dégager la personne de l'influence, ajoutez à vos suggestions quelques passes en remontant du poignet à l'épaule. Raidir les jambes Dites au sujet de raidir ses jambes et de penser vil ne peut les plier. fixez-le à la racine du nez, et suggérez : Vos jambes se raidissent.....vous ne pourrez les plier..... En insistant sur cette suggestion et sans interrompre la fixation, baissez-vous puis faites quelques passes sur les genoux de haut en bas, commençant au-dessus de l'articulation et se prolongeant un peu plus bas (Fig. 44). Dites ensuite d'un ton très affirmatif : Vos jambes sont raides..... essayez de les plier, vous ne pouvez plus. Le sujet sensible marchera les jambes raides. Faire boiter En fixant le sujet à la racine du nez, suggérez : Votre genou droit va plier.....il plie..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à ce que vous constatiez une légère flexion de la jambe (Fig. 45). Dites alors sur un ton très affirmatif: Marchez, vous boitez..... vous boitez.....

Faire abaisser les bras

Priez le sujet de mettre ses bras en croix (Fig. 46) et de penser qu'il vont s'abaisser. Fixez ensuite la personne à la racine du nez en suggérant : Vos bras deviennent lourds.....ils s'abaissent..... En insistant sur ces suggestions, faites quelques gestes à distance, comme si vous vouliez peser sur les bras du sujet (Fig. 47). Cela aidera beaucoup à la réussite de l'expérience.

Empêcher d'élever les bras

Placez-vous en face du sujet, et, le fixant à la racine du nez, suggérez : Vos bras deviennent lourds..... bientôt vous ne pourrez les élever. En donnant ces suggestions, faites quelques passes descendantes avec contact sur les bras, partant des épaules jusqu'aux poignets (Fig. 48). Dites ensuite sur un ton très affirmatif : Vos bras sont lourds.....vous ne pouvez les élever..... essayez..... impossible.

Obliger à mettre les bras en croix

Que le sujet se tienne debout devant vous, les bras pendants le long du corps. Dites-lui de penser que ses bras s'élèvent et qu'il ne peut les retenir. Suggérez ensuite en le fixant à la racine du nez : Vos bras s'élèvent..... ils s'élèvent..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à ce que les bras soient en croix (comme l'indique la figure 46). Vous pouvez alors empêcher le sujet de les abaisser, en suggérant qu'ils se raidissent. Coller une main sur une table Priez un sujet que vous avez reconnu assez sensible de placer une main à plat sur une table. Fixez la personne à la racine du nez, puis, faisant quelques passes descendantes avec contact sur le bras (Fig. 49), suggérez : Votre main s'engourdit.....elle devient lourde..... vous ne pourrez l'enlever..... Après avoir insisté sur cette suggestion, ajoutez sur un ton très affirmatif : Vous ne pouvez lever votre main.....essayez, impossible. Quels que soient ses efforts, le sujet ne pourra déplacer sa main (Fig. 5o). Coller une main du sujet sur la vôtre Vous pouvez remplacez la table de l'expérience précédentes par une de vos propres mains (Fig. 51). Les suggestions à donner sont les mêmes que celles déjà indiquées. Quelques passes descendantes avec contact, partant du coude jusqu'à l'extrémité des doigts du sujet (Fig. 52), aident beaucoup à la réussite rapide de l'expérience. Vous pouvez faire enfin placer les deux mains du sujet sur les vôtres (Fig. 53) et employer les mêmes suggestions. Coller les deux mains Lorsque dans l'expérience précédente (voir la figure 53), le sujet a bien constaté qu'il ne pouvait retirer ses mains, saisissez-le par les poignets et rapprochez rapidement ses mains l'une de l'autre (Fig. 54). Faites quelques passes descendantes avec contact sur les bras, partant des épaules jusqu'aux poignets, en suggérant : Vos mains ne peuvent s'écarter..... Insistez dans ces passes et suggestions, puis ajoutez sur un ton très affirmatif : Vous ne pouvez séparer vos mains.....essayez, vous ne pouvez plus. Quels que soient ses efforts, le sujet ne pourra séparer ses mains. Rompre le contact avec vos mains Priez un sujet reconnu assez sensible de mettre ses mains à plat sur les vôtres (comme l'indique la fîg- 53J, et dites-lui qu'il sera obligé de les retirer. Fixez la personne à la racine du nez en lui recommandant de vous regarder dans les yeux. Au bout de quelques instants, le sujet sera dans l'obligation de retirer ses mains. Empêcher le contact avec vos mains Dites au même sujet que ses mains sont repoussées par les vôtres. Il ne pourra les toucher.

Empêcher d'approcher

Pour mettre le sujet dans l'impossibilité de vous approcher, fixez-le à la racine du nez, et suggérer : Vous ne pouvez m'approcher..... impossible de m'approcher Insister sur cette suggestion, puis ajoutez sur un ton très affirmatif: Essayez, vous ne pouvez m'approcher. La personne ne pourra vous toucher et reculera si vous avancez (comme l'indique la figure 24).

Obliger à vous suivre

Dites au sujet qu'il vous regarde dans les yeux et qu'il pense à vous suivre. Fixez-le à la racine du nez, et, en suggérant : Vous me suivrez..... vous me suivrez partout..... Faites les passes suivantes : Reunissez vos mains au-dessus de sa tête (Fig. 55). Laissez-les ainsi quelques secondes,puis séparez-les, et descendez, passant sur les côtés de la tête près des oreilles, sur les épaules, jusqu'aux coudes (FIG. 56). Continuez ces passes et suggestions pendant environ une minute, puis retirez-vous lentement en disant : Vous me suivez..... Vous me suivez..... Sans qu'il soit nécessaire de le regarder, le sujet sensible vous suivra partout, jusqu'à ce que vous vous le délivriez de l'influence.

Obliger à vous approcher

Tentez cette expérience sur un sujet reconnu assez sensible. Elle se rapproche de la précédente, mais cette façon de la présenter lui donne un cachet d'originalité. Dites au sujet en le fixant à la racine du nez : Je vais magnétiser une chaise et vous serez obligé de venir vous y asseoir. Placez-vous derrière une chaise à une certaine distance de la personne. Faites sur cette chaise un simulacre de gestes en regardant le sujet (Fig. 57). Celui-ci éprouvera un tremblement nerveux, et, en dépit de ses efforts pour résister, il sera obligé de venir vers la chaise et de s'y asseoir. Obliger à faire le tour d'une table Faites placer la personne près d'une table. Fixez le sujet à la racine du nez, et suggérez: Vous êtes attiré en avant..... vous marchez..... vous faites le tour de la table..... Lorsque la personne commence à se déplacer (Fig. 58), insistez énergiquement sur la suggestion: vous marchez..... vous marchez..... Quand le sujet sera sous l'influence, il ne pourra s'arrêter avant que vous le lui permettiez.

Empêcher d'avancer

Dites au sujet de peser de toutes ses forces sur ses pieds, et de penser qu'il ne peut les soulever. En fixant la personne à la racine du nez, suggérez : Vos pieds deviennent lourds..... vous ne pouvez les soulever..... Insistez sur cette suggestion, et ajoutez sur un ton très affirmatif: Vous ne pouvez marcher..... essayez, impossible.

Obliger à donner un objet

Choisissez un sujet assez influençable. Donnez-lui un objet quelconque (un morceau de papier par exemple) qu'il devra mettre dans sa poche. Fixez ensuite la personne à la racine du nez, en suggérant: Vous me donnez cet objet.....donnez..... En insistant sur cette suggestion, tendez la main vers le sujet. Celui-ci éprouvera bientôt un tremblement nerveux, et, quoi qu'il fasse, sa main prendra pour ainsi dire malgré lui l'objet, pour le laisser échapper dans la vôtre. Faire saisir votre doigt et empêcher de le lâcher Dites à une personne reconnue assez sensible de vous prendre l'index et de le serrer assez fortement dans sa main (Fig. 59). Fixez le sujet à la racine du nez pendant qu'il vous regarde dans les yeux, et suggérez: Serrez vos doigts..... encore..... ils se raidissent...,. vous ne pourrez me lâcher..... Insistez sur cette suggestion, puis ajoutez sur un ton très affirmatif : Essayez, impossible de me lâcher. Lorsque la personne sera bien sous l'influence, elle ne pourra vous lâcher. Il vous sera possible de la conduire où vous voudrez, car elle sera incapable d'opposer une résistance efficace.

DIFFÉRENTES EXPÉRIENCES

Par des suggestions appropriées, vous pouvez faire bâiller le sujet, l'empêcher d'ouvrir la bouche, le rendre muet, le faire bégayer, l'empêcher de soulever un objet léger, l'obliger à s'agenouiller, lui donner des tics nerveux, le faire trembler, l'empêcher de rester en place, le faire rire aux éclats, l'obliger à faire les grimaces les plus comiques, à chanter, à annoncer les lettres de l'alphabet, à compter, etc., etc. Toutes ces expériences, et bien d'autres encore dont l'énumération serait fastidieuse, réussiront infailliblement si l'on opère sur des personnes se sentant tirées fortement en arrière par l'attraction magnétique des mains sur les omoplates, et si l'on a developpé la suggestibilité de ces sujets par quelques-uns des essais indiqués au début. Enumérer toutes les expériences possibles est inutile. Le lecteur n'a qu'à donner libre cours à son imagination pour suggérer l'obligation d'autres mouvements ou l'impossibilité de ces mouvements, et varier à l'infini ces essais (Voir mon Cours complet d'Hvpnotisme Pratique).

PERTURBATIONS SENSORIELLES

Sous le nom de perturbations sensorielles, on comprend toutes les suggestions de sensations et d'impressions les plus diverses pouvant affecter les organes des cinq sens.

GOUT

SAVEURS SUGGÉRÉES.

Toutes les impressions de saveurs peuvent être imposées au sujet sensible. Prenons comme exemple l'impression d'une saveur salée. En fixant la personne à la racine du nez, suggérez : Vous avez du sel dans la bouche.....du sel..... Insistez sur cette suggestion. Le sujet sensible fera bientôt d'affreuses grimaces jusqu'à ce que vous dissipiez l'influence. Vous donnerez ensuite des sensations plus agréables.

ABOLITION DU GOUT.

Par des suggestions appropriées, vous pouvez mettre le sujet dans l'impossibilité de percevoir la saveur des substances qui lui seront présentées.

ABERRATIONS DU GOUT.

On peut encore l'obliger à confondre les saveurs. Sous cette influence, le sujet prendra une pomme de terre pour un fruit délicieux, du sel pour du sucre, etc., etc.

ODORAT

ODEURS SUGGÉRÉES.

Toutes les odeurs agréables ou désagréables peu-vent être suggérées. Choisissons comme exemple l'odeur d'une rose. En fixant le sujet à la racine du nez, dites : Bientôt vous sentirez une rose..... le parfum de la. rose..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à obtention de l'influence. Si vous donnez la suggestion du tabac à priser, le sujet éternuera sans discontinuer jusqu'à ce que vous le délivriez de l'influence.

ABOLITION DE L'ODORAT.

Vous pouvez aussi abolir momentanément le sens de l'odorat chez les sujets sensibles, et les mettre ainsi dans l'impossibilité de sentir.

ABERRATIONS DE L'ODORAT.

Vous pouvez encore obliger ces sujets à confondre les odeurs. Ceux-ci sentiront la violette pour la rose, le musc pour le camphre, etc.

INFLUENCE DE L'ODORAT SUR LE GOUT

Les physiologistes ont remarqué que l'odorat a une grande influence sur le goût. L'opérateur mettra à profit cette influence, en suggérant à ses sujets qu'ils sentent en même temps l'odeur de la substance imagina-ire qu'ils croient goûter. Toutes les impressions portant sur le goût peuvent donc être accompagnées de pertubations semblables portant sur l'odorat.

VUE

VISIONS SUGGÉRÉES

Chez les personnes éveillées, les illusions et les hallucinations de la vue sont plus difficiles à obtenir que ne le sont les impressions imaginaires sur le goût ou sur l'odorat. Néanmoins, un assez grand nombre de sujets sont susceptibles de percevoir ces Influences étranges. La vision d'objets quelconques, de paysages, de scènes de féeries, etc., etc., peut être suggérée. L'opérateur n'a qu'à donner libre cours à son imagination. Voici la meilleure méthode d'entraînement pour obtenir les pertubations visuelles. Suggérez d'abord la vision d'une couleur, le rouge par exemple. Choisissez le plus sensible de vos sujets, faites-lui fermer les yeux, fixez-le au milieu du front, puis, concentrant toute votre attention sur l'impression que vous voulez suggérer, faisant un effort d'imagination pour éprouver vous-même cette impression, dites d'un ton très affirmatif : Tenez vos yeux fermés.....dans un instant vous verrez rouge.....de plus en plus rouge..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à l'obtention de l'influence. Vous imposerez ensuite des hallucinations plus complexes, par exemple : un arbre, une prairie, une forêt, etc., etc. Vous n'avez, je le répète, qu'à donner libre cours à votre imagination pour varier à l'infini les expériences basées sur des perturbations visuelles suggérées. Vous pouvez encore par des suggestions appropriées abolir momentanément la vue chez le sujet. Vous pouvez enfin l'obliger à confondre les images entre elles.

OUIE

AUDITIONS SUGGÉRÉES.

Sous l'influence de la suggestion, les sujets assez sensibles percevront des bruits qui, bien que leur semblant réels, n'existeront pourtant que dans leur imagination. Prenons par exemple l'audition d'un bourdonnement. Fixez la personne à la racine du nez, et suggérez:: Fous entendez un bourdonnement.....prêtez l'oreille..... écoutez..... un bourdonnement..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à l'obtention de l'influence. Par des suggestions appropriées, l'hypnotiseur peut faire entendre à ses sujets tous les bruits possibles et imaginables.

ABOLITION DE L'OUIE.

Il peut de même abolir momentanément le sens de l'ouïe, et mettre ses sujets dans l'impossibilité d'entendre les bruits même les plus violents.

ABERRATIONS DE L'OUIE.

Il peut encore obliger les personnes très influençables à confondre les bruits entre eux.

TOUCHER

Par toucher il faut entendre toute la sensibilité générale. C'est donc par ce sens que nous percevons les impressions de douleur, faim, soif, fatigue, température, pression, effort musculaire, etc. Les impressions imaginaires portant sur ce sens s'obtiennent facilement chez les personnes assez sensibles à l'influence hypnotique.

IMPRESSIONS TACTILES SUGGÉRÉES.

Choisissons comme exemple l'illusion de la démangeaison. En fixant le sujet à la racine du nez, suggérez : Vous sentirez bientôt des démangeaisons au bras gauche.....vous ne pourrez vous empêcher de gratter votre bras.....vous sentez des démangeaisons..... Insistez sur cette suggestion jusqu'à l'obtention de l'influence. Toutes les sensations perçues par l'intermédiaire du toucher peuvent être imposées au sujet.

ABOLITION DU TOUCHER.

On dit qu'il y a insensibilité lorsque le sens du toucher est aboli. Il est possible de provoquer l'insensibilité sur un grand nombre de personnes éveillées. Prenons par exemple la main gauche comme partie du corps à insensibiliser. Fixez le sujet à la racine du nez en suggérant d'un ton très positif: Dans un instant votre main gauche sera insensible— vous ne sentirez rien.....aucune sensation..... Insistez sur cette suggestion, et, pour vous rendre compte du résultat obtenu, touchez légèrement la main gauche de la personne en disant : Vous ne sentez rien.....absolument rien.....que sentez-vous ? Si le sujet ne perçoit pas la pression de votre main, serrez plus fort. Piquez la main insensible avec une épingle. Le patient assez influençable ne sentira rien. On comprend aisément tout le parti qu'il est possible de tirer de cette insensibilité suggérée.

EXAGÉRATION DE LA SENSIBILITÉ.

Par des suggestions appropriées, on peut provoquer au contraire une exagération de la sensibilité.

PERTURBATIONS DES IDÉES

On désigne sous ce nom l'ensemble des troubles portant sur les facultés du sujet. Par la suggestion hypnotique, on peut obtenir par exemple la perte ou l'exaltation de la mémoire. Il en est de même pour toutes les facultés.

SUGGESTIONS D'ACTES

On peut enfin suggérer l'accomplissement de n'importe quel acte. Par les indications générales données dans le présent ouvrage, j'ai voulu résumer succinctement les possibilités de l'Hypnotisme. Le lecteur trouvera dans mon Cours Complet d'Hypnotisme Pratique toutes les instructions les plus détaillées pour chaque cas particulier. Je dois faire remarquer qu'un certain nombre de personnes sont douées d'une suggestibilité extraordinaire. Lorque vous expérimenterez sur de tels sujets, il n'est pas nécessaire, pour obtenir le résultat attendu, d'insister sur les suggestions en les répétant indéfiniment. Il n'est même pas indispensable de fixer ces personnes à la racine du nez après leur avoir recommandé de vous regarder dans les yeux, ou de leur faire fixer la boule hypnotique. Dès que vous aurez pris contact avec elles par l'imposition des mains sur les omoplates, elles seront entièrement soumises à votre volonté, et ne pourront opposer de résistance efficace à vos suggestions.



Back to Index




We invite you to visit our download site www.hypnotisme.com/hypnotisme/