Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home3/isicnv/domains/hypnotisme.com/hypnotisme/filiatre/page.php on line 93

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home3/isicnv/domains/hypnotisme.com/hypnotisme/filiatre/page.php on line 94
 
Brought to you by ISI-CNV


LE CHOIX DES SUJETS

On désigne sous le nom de sujets les personnes pouvant être influencées par l'hypnotisme. Toute personne, quels qu'en soient l'âge, le sexe ou le tempérament, est susceptible d'hypnotisation, il suffit, dans les cas difficiles, de multiplier les tentatives ou de recourir à certaines méthodes dont on trouvera plus loin l'exposé.

Mais, dans un même temps donné, tous les individus ne sont pas également influençables par les procédés ordinaires. Quelques-uns paraissant au premier abord absolument réfractaires, d'autres n'éprouvent que des effets partiels, certains enfin passent immédiatement par toutes les phases du sommeil provoqué. Le débutant devra tenter ses premiers essais sur de tels sujets. Un peu plus tard, lorsque l'entraînement méthodique des facteurs de l'influence, ainsi que de nombreuses tentatives d'hypnotisation sur des personnes facilement influençables auront développé chez lui une personnalité magnétique puissante, il pourra alors aspirer à influencer indifféremment tous les sujets. Pour les premiers essais, je le répète encore, il importe de choisir des personnes naturellement sensibles à l'influence hypnotique. Dans le choix des sujets, l'âge et le sexe ont une grande importance. Tous les enfants à partir de l'âge de raison s'hypnotisent en général très facilement. C'est de 8 à 15 ans qu'on trouve le plus grand nombre de somnambules, puis de 15 à 25. Chez les adultes de 15 à 3o, le nombre est encore assez élevé, mais il diminue dans les années suivantes pour augmenter considérablement au-dessus de 6o ans. Les jeunes filles, les femmes sont généralement plus facilement hypnotisables que les hommes.

COMMENT RECONNAITRE LES PERSONNES RAPIDEMENT INFLUENÇABLES

1° PAR L'OBSERVATION

Les personnes sujettes à des accès plus ou moins marqués de somnambulisme naturel, celles qui rêvent à haute voix et s'agitent beaucoup sans s'éveiller sont naturellement disposées à subir l'influence du magnétisme. Celles qui suent avec abondance, celles qui clignotent fréquemment des paupières, celles qui louchent, celles qui sont affectées de tremblements des globes oculaires, de tics convulsifs; les hystériques, les nerveux, les anémiques sont des sujets particuliérement sensibles à l'influence de l'opérateur. Les personnes qui fuient le regard et qui detournent toujours les yeux lorsqu'on les fixe, les individus timides et impressionnables, ceux qui se troublent facilement sont encore d'excellents sujets d'expérimentation. Les anciens magnétiseurs ont remarqué depuis longtemps que les bons sensitifs ont une préférence pour le bleu et une aversion pour le jaune; qu'ils se sentent plus à l'aise quand ils ont la figure tournée vers le nord ou l'ouest, qu'ils ne peuvent dormir sur le côté gauche, que la foule les incommode, que les poignées de mains prolongées leur sont désagréables, enfin, qu'ils se sentent envahis par une grande tristesse lorsqu'ils portent leur attention sur le son des cloches. Toutes ces remarques sont fondées, mais le seul recours à l'observation pour distinguer les bons sujets hypnotiques n'est pas toujours d'une application pratique. Le moyen qui suit nous fournit des indications plus positives, car il permet de reconnaître infailliblement le degré de suggestibilite des personnes soumises à l'épreuve.

2° PAR L'INFLUENCE MAGNÉTIQUE Parmi les procédés préconisés pour distinguer les individus facilement hypnotisables, l'un des plus pratiques est sans contredit l'application des mains de l'opérateur sur les omoplates du sujet (Fig. 2). Toutes les personnes, sans aucune exception, qui durant cette application ressentent une assez grande chaleur, une lourdeur à la tête, et qui sont attirées en arrière lorsque l'opérateur éloigne lentement les mains (Fig. 3) sont des sujets sur lesquels on peut tenter avec toutes les chances de succès la progression d'influences hypnotiques. Le professeur Elyuss recommande un procédé à peu près semblable pour reconnaître les meilleurs sujets. « Faites mettre, dit-il, la personne que vous désirez examiner debout, les pieds joints, les mains longeant les cuisses, la tête fixant le ciel (Fig. 7). Dans cette position, la personne ne peut faire presqu'aucune opposition. Toutefois, vous ne lui dites pas ce qui va se passer, à seule fin de ne produire aucune suggestion, ou aussi afin qu'elle ne feigne pas de produire ce que vous désirez obtenir. Vous lui frictionnez alors les épaules pendant une ou deux minutes, puis, plaçant vos mains à distance, deux ou trois centimètres de l'endroit que vous avez frictionné (comme l'indique la figure 4), vous attirez à vous ou vous repoussez, toujours sans toucher le sujet. S'il suit vos impulsions, qu'il tombe à l'arrière (comme l'indique la figure 5) ou à l'avant (lorsque vous avancez les mains), c'est signe qu'il peut être endormi. »

PAR LA SUGGESTION ET L'INFLUENCE MAGNÉTIQUE

Pour distinguer les personnes rapidement hynoptisables, l'opérateur Gessman combine la suggestion et l'influence magnétique. « Je choisis parmi la société, dit-il, une personne a l'air pâle et nerveux, les yeux exaltés, et je lui dis qu'il se trouve dans mon organisme un fort développement d'électricité, qui me permet d'électriser les sujets qui ne sont pas trop robustes. Pour le prouver, je lui fais saisir avec les deux mains deux doigts de ma main droite (Fig. 8). Quelques minutes après, je lui demande si elle sent quelque chose. Si elle est hypnotisable, elle répond d'ordinaire qu'elle sent comme une formication et un engourdissement des bras et de la partie supérieure du corps. Je dis alors : Serrez ma main — davantage — encore davantage — là! Maintenant vous ne pouvez plus lâcher ma main! Et il en est ainsi. En passant ma main gauche sur ses bras (Fig. 9), je fortifie la crampe musculaire, en sorte qu'elle ne peut lâcher ma main, même sur mon ordre. Un souffle sur la main et l'assurance qu'elle est libre chasse immédiatement la crampe. Cette expérience me donne la preuve certaine que la personne se prête à l'hypnose véritable..... »

4° Par la fixation prolongée Recommandez à la personne dont vous désirez

apprécier le degré de sensibilité, de fixer un même point pendant cinq minutes, à une distance d'environ 10 à 20 centimètres. Vous pouvez employer à cet effet la boule hypnotique Fournier (Fig. 60). Si au bout de ce temps elle voit passer comme un nuage devant ses yeux, si vous remarquez que ses pupilles sont très dilatées et que ses yeux sont larmoyants, elle sera hypnotisée à la première séance, cela est certain. Les sujets très sensibles s'endormiront même par cette seule fixation.

5° PAR LA DÉTENTE DU SYSTÈME NERVEUX

Les personnes qui peuvent relâcher leurs muscles et se mettre dans un état passif sont également de très bons sujets hypnotiques. Voici la meilleure méthode pour connaître immédiatement ces personnes. Placez-vous devant le sujet et priez-le de reposer une main sur votre poing fermé (Fig. 10). Recommandez-lui de laisser son bras bien mou, et abaissez brusquement votre poing. Si le sujet peut relâcher ses muscles, son bras tombera (Fig. 11). Dans le cas contraire, sa main restera en l'air (Fig. 12). Lorsqu'on tente l'expérience sur plusieurs personnes à la fois, on fait les mêmes recommandations, et chacune d'elles place son propre poing sous sa main (Fig. 13). Au commandement de l'operateur, elles devront abaisser brusquement le poing. Celles dont le bras s'abaisse (Fig. 14) peuvent être choisies comme sujets. Les personnes qui, au contraire, gardent la main en l'air (Fig. i5) seront plus difficilement influençables. Le débutant ne les choisira pas comme sujets d'expérimentation.

6° par l'application de l'aimant

L'action exercée sur l'organisme humain par l'approche de certains corps (aimants, cristaux, metaux, etc.) est admise aujourd'hui par la science officielle. Les expériences du docteur Charcot à la Salpetrière et du docteur Luys à la Charité, celles du professeur Maggiorani en Italie établissent la puissante action de l'aimant non seulement sur les hystériques, mais encore sur tous les sensitifs. Il est démontré par l'expérience que toutes les personnes influencées par l'aimant sont très faci- lement hynoptisables. Dans mon Cours complet d'Hypnotisme pratique, j'ai parlé de cette particularité, mais je n'ai pas recommandé l'emploi de ce procédé parce que les différents appareils auxquels j'avais eu recours jusqu'alors ne m'avaient pas donné de résultats absolument probants. Ayant depuis expé- rimenté le sensitivomètre du professeur Durville, je crois devoir signaler et recommander tout parti- culierement cet appareil aux personnes désireuses d'étudier pratiquement l'influence étrange de l'aimant sur les sensitifs. Par le recours à cet objet, elles reconnaîtront sans aucune peine et immédiatement les sujets pouvant être induits rapidement en hypnose. Elles pourront même, par son seul emploi, plonger les sensitifs dans le sommeil profond. Le sensitivomètre du professeur Durville est un puissant aimant ayant la forme d'un gros bracelet. Une armature mobile permet d'entourer aisément le poignet de la personne soumise à l'épreuve. Si, par exception, le poignet est trop gros pour entrer dans l'ouverture que découvre l'armature, on place simplement le poignet sur cette ouverture. Au bout de quelques instants, le sujet aisément hypnotisable ressent de la chaleur, des malaises, des picotements dans les doigts, un engourdissement du bras pouvant aller jusqu'à la paralysie. Chez les bons sensitifs, cet engourdissement s'accuse et s'étend peu à peu. Le sommeil hypnotique profond survient si l'on prolonge l'application. Cette expérimentation pouvant intéresser le lecteur, je dois ajouter qu'un dépôt du sensitivomètre du professeur Durville existe à la librairie A. Filiatre, Villa Bellevue, à Cosnes-sur-l'Œil (Allier). Envoi franco contre mandat-poste de 10 francs. Le docteur Liébault rapporte que la disposition à se mettre en passivité d'esprit lui a paru héréditaire. « Ma conviction, dit-il, est devenue si forte a cet egrd, qu'il m'est arrivé de ne pas craindre d'annoncer d'avance quel serait le résultat de mes manoeuvres, lorsque j'avais déjà réussi dans la famille de celui sur lequel je voulais agir. »

Cette remarque étant fondée, il ne m'était pas possible de la passer sous silence. Le lecteur possédera ainsi une autre indication pour découvrir les meilleurs sujets hypnotiques.



Back to Index




We invite you to visit our download site www.hypnotisme.com/hypnotisme/